Pages

Categories

Search


La guerre et la paix

La guerre et la paix

by
14/02/2014
Monde
No Comment

Ni l’O.N.U ni les règles de droit international ne peuvent durablement garantir la paix et la stabilité dans le monde.

Les partisans d’un ordre mondial post-Westphalien ont longtemps estimé que la paix, la stabilité et le respect de la vie et des droits humains étaient dorénavant possibles grâce aux nouvelles règles, lois et principes supérieurs.

Cette vision idéaliste et optimiste du système international d’après les deux grandes guerres a du mal à s’imposer. Les conflits armés et leurs conséquences sur le plan humanitaire sont encore et toujours une triste réalité.

Cela se comprend aisément. En l’absence de toute autorité, de tout pouvoir de surplomb (sorte de pouvoir suprême capable d’imposer les règles du jeu et de les faire respecter par tous), la scène internationale et les rapports entre ses acteurs (Etats) demeurent anarchiques, conflictuels.

Les Etats (principaux acteurs de la scène internationale) devant survivre dans cette configuration anarchique, conflictuelle et au sein de laquelle ils sont (en réalité) sensés compter sur eux-mêmes (self-help), ceux-ci n’ont d’autre choix que celui de la puissance et de la domination (en tant que force régulatrice du système international). En réalité, seul un équilibre de la puissance (militaire) peut véritablement garantir la paix et la stabilité. Tout le reste (les règles et principes de droit, les organisations et institutions internationales, y compris l’ONU) n’est que duperie.

De ce point de vue, considérer qu’une scène internationale pacifiée et un monde relativement prospère (l’idée de la paix perpétuelle chez Kant) basé sur des nouvelles règles et sur le droit international, est possible (comme le pense également Jürgen Habermas dans son projet d’un droit cosmopolitique, porté par un Etat cosmopolitique et défendu et soutenu par une opinion consciente d’une solidarité internationale des peuples…, sorte d’Etat et de gouvernement mondial) est une erreur grave d’analyse.

Dans cette configuration anarchique de la scène internationale, où (pour certains acteurs de la scène internationale) les lois et les règles internationales ne représentent rien d’autre qu’une suite de textes, la sécurité, la paix, la stabilité et la relative prospérité du monde dépendent fortement de la détention et de l’équilibre de la puissance (armée).